Archives du mot-clé OPEX

Billets pour la pièce de théâtre « Régalez-vous messieurs » (07/05/16)

Le Samedi 7 Mai 2016 à 20h00 au Théâtre de Grasse (2 Rue Maximin Isnard) sera donnée par la compagnie Dracénoise « Le Moral des Troupes » une pièce de théâtre intitulée « Régalez-vous messieurs » au profit des actions de Terre Fraternité pour venir en aide aux blessés de l’Armée Française et leur famille en difficulté, tout comme pour les familles de soldats morts en opération.  

TDG Mai 2016 2

Pour vous sensibiliser à ces drames vécus par celles et ceux qui sacrifient leur vie et vie de famille pour notre sécurité et notre patrie, la deuxième partie de cet article vous expliquera pourquoi il faut leur venir en aide, quels sont les sacrifices donnés, quelles sont les difficultés vécues par leur entourage.  

Grasse à l’Unisson a été sollicitée par Jean-Pierre BICAIL du service du Monde Combattant de la Mairie de Grasse pour être partenaire de la vente de billets pour la pièce de théâtre. 

Le jour de la représentation le Maire de Grasse, Vice-Président du Conseil Départemental des Alpes Maritimes et Président de la CAPG, Jérôme VIAUD sera présent. 

Les parkings Notre Dame des Fleurs (Place de la Buanderie) et Martelly (Allée du 8 Mai) seront gratuits pour l’occasion. 

Les billets sont au prix de 15€, pour les obtenir, n’hésitez pas à nous contacter à : 

grassealunisson@hotmail.com ou au 06 64 26 00 40 –

vous pourrez ainsi les acheter tous les jours sur rendez-vous : 

soit au Petit Kiosque de Grasse (1 Place Maximin Isnard – Place de la Foux faisant angle du Boulevard de Jeu de Ballon une fois le rendez-vous convenu avec Grasse à l’Unisson ou bien les récupérer directement auprès de Jeannot, patron du Petit Kiosque) 

ou bien à un autre endroit.

Pour toute personne en dehors de Grasse il est également possible de les obtenir par la Poste à condition : 

d’une réservation écrite par sms ou mail avec nom, prénom et adresse pour l’envoi.

Le billet devant aussi être payé au préalable pour obtenir réception du billet.

Cette possibilité, pour une raison évidente de délais, n’aura lieu que jusqu’au Lundi 2 Mai 2016. 

nous précisons que la vente des billets est 100% bénévole de notre part, entrant dans l’un de nos domaines d’intervention qui est celui de l’humanitaire / social.  

TDG Mai 2016

Ces billets seront également disponibles auprès de :

Jean-Pierre BICAIL, tous les jours sur RDV :

au : 06 87 47 81 17 ou bien via : jeanpierre.bicail@ville-grasse.fr

De la Maison du Combattant, 3 Avenue Thiers, uniquement les Samedi 16 et 23 Avril et 7 Mai (le jour même de la pièce), de 9h00 à 12h00.

Ils seront également disponibles selon les stocks restant au Théâtre de Grasse le jour même de la représentation, le Samedi 7 Mai entre 17h00 et 19h00. 

Article Nice Matin sur la pièce de théâtre
Article Nice Matin sur la pièce de théâtre – cliquer dessus pour agrandissement

Pourquoi faut-il venir en aide aux soldats et à leur famille : 

L’idée pourrait paraître absurde pour certains de devoir justifier « pourquoi » il faudrait aider les soldats blessés et leur famille. 

Et pourtant pas tellement car il faut venir à bout de certaines idées reçues :

« Oui, mais l’Etat ne va pas les abandonner ». « Oui mais leurs familles sont logées » « Oui mais ils auront plus de retraites que moi », etc…

Grasse à l’Unisson dans cet argumentaire, va s’atteler à dépassionner le débat. 

Vous verrez par cet argumentaire, par ces chiffres que la situation est beaucoup moins évidente qu’on ne le pense. 

Tout d’abord, rappelez-vous de la réalité historique des soldats de notre pays : 

Rappelez-vous les fameuses « gueules cassées » de la 1° Guerre Mondiale. 

Rappelez-vous qu’à l’époque la loterie nationale était apparue pour justement pallier à leurs difficultés.  

Rappelez-vous que même la plus grande démocratie du monde, et la plus riche, les USA, compte dans ses rues nombre de SDF, mais des SDF particuliers : 

des vétérans de guerre, des anciens du Vietnam, de la Guerre du Golfe, des Malouines, de l’Irak et même… de l’Afghanistan. 

Et c’est là que l’on prend conscience que si même la plus grande démocratie et la plus riche peine à venir en aide à ses soldats, qu’en est-il et qu’en sera t-il pour nos soldats et leur famille dans une France surendettée, s’endettant de plusieurs nouveaux millions et même… milliards chaque Lundi après midi depuis quelques décennies ?  

Grasse à l’Unisson sensibilisait déjà les Grassoises et les Grassois au moment de la collecte Ulule pour venir en aide au Petit Kiosque. 

La solidarité est une force, le dernier filet de secours pour chacun, dans notre pays à l’heure actuelle. 

Grasse à l’Unisson, selon les sources du Ministère de la Défense, va vous rappeler quelques données qui ne pourront pas vous laisser insensibles vis à vis du sort de chacune de ces hardeurs combattantes qui composent celle que l’on appelle « la Grande Muette ». 

Depuis 2000, ce sont 219 soldats qui sont morts dans des opérations à l’étranger. Un soldat est un employé, un employé de la Nation qui ne se pose pas la question de la justification de son envoi sur tel ou tel théâtre d’opération. 

Il exécute et si vous n’êtes pas d’accord avec de telles interventions en dehors de notre territoire, rappelez-vous que ce n’est pas le soldat ni sa famille qu’il faut blâmer. Un soldat n’a pas le droit de se syndiquer. 

Un bilan (hélas provisoire) de 219 soldats morts avec rien que pour l’année 2011 : 29 morts, l’année considérée comme étant la plus meurtrière. 

Parmi les opérations les plus récentes (Serval et Barkhane, prenant la suite de Serval en Août 2014), on compte en tout 16 morts, 9 pour Serval, 7 pour Barkhane). 

L'Opération Barkhane résumée sur twitter par l'Etat Major des Armées
L’Opération Barkhane résumée sur twitter par l’Etat Major des Armées – cliquer dessus pour agrandissement

Selon le Ministère de Défense, on a compté par année :

2000 : 9 morts

2001 : 9 morts

2002 : 6 morts

2003 : 8 morts

2004 : 21 morts

2005 : 10 morts

2006 : 15 morts

2007 : 18 morts

2008 : 13 morts

2009 : 25 morts

2010 : 23 morts

2011 : 29 morts

2012 : 10 morts

2013 : 11 morts

2014 : 6 morts

2015 : 3 morts

2016 : 3 morts

Selon le Ministère de la Défense, les pertes par terrain d’intervention s’élèvent à :

Afghanistan : 90 (en plus de 10 ans, champ d’opération réputé le plus dangereux)

Bosnie-Herzégovine (Opération Trident) : 35

Côte d’Ivoire (Opération Licorne) : 27

Mali (Opérations Serval et Barkhane) : 16

Liban : 11

Tchad : 8

République Centreafricaine : 4

Haiti : 3

Libye : 1

On compte aussi des décès accidentels, comme les 8 morts d’un crash d’avion en 2007 ou ceux d’un hélicoptère au Gabon en 2009

Comment le Ministère de la Défense fait la distinction entre les décès ?

Le Ministère dispose de trois catégories : 

accidents (47), actions de combat (73) et « autres » (98) (comprenant les explosions, effondrements de terrains et d’infrastructures, les attaques kamikazes ou morts non communiquées) 

du 1er Janvier 2000 au 13 Janvier 2016, on ne compte sur les 219 disparus que 175 portant la mention « Morts pour la France », statut n’étant qu’octroyé lors d’une mort au combat, offrant certains droits à la famille comme la pension de veuve. 

Pour autant, ces familles ne sont pas à l’abris du besoin.

Ce qui veut aussi dire que 44 familles sont dépourvues d’aides.

Avril a été au Mali un nouveau mois meurtrier avec trois décès supplémentaires, ceux : 

du soldat Mickael POO-SING, du Maréchal des Logis Damien NOBLET et du Brigadier Michael CHAUWIN, tous les trois originaires du 511° Régiment du Train d’Auxonne (Côte d’Or), 

Militaires décédés Grasse

qui ont été décorés à titre posthume de la Légion d’Honneur par le Chef de l’Etat et des Armées lors d’une cérémonie donnée Mercredi 20 Avril 2016 dans la Cour des Invalides.

« Ils avaient tous trois l’élan de la jeunesse et la passion du service pour défendre notre pays, ses valeurs, ses principes partout dans le monde ».

Leur véhicule blindé a sauté sur une mine le Mardi 12 Avril 2016, l’une des trois victimes tuée sur le coup, les deux autres succombant à leurs blessures.    

Publicités